A l’ombre du Portique
Grande Loge de France - Site de la Loge Maçonnique N° 427 inscrite à l’Orient de Paris sous le titre distinctif "Le Portique"

Categories

Derniers articles

  • L’ESPRIT DU PORTIQUE - Reception initiés. Octobre 1947

    2 juillet 2010

    Allocution prononcée par le Frère Orateur Pierre Antoine Gallien, le 14 octobre 1927, lors de la réception des nouveaux initiés, les Frères André Klein, Neyir Gourdji et Charles Stribick.
    Pour les Francs-Maçons voici l’instant délectable entre tous, l’instant où l’Orateur d’une Loge découvre subitement chez les néophytes des vertus immarcescibles, et leur prodigue un dithyrambe mirifique. – Dithyrambe balsamique (1) aux tempes encore inapaisées des épreuves initiatiques, dithyrambe dont l’écho va (...)

  • ALLOCUTION DU VENERABLE GOURDJI. Décembre 1947

    1er juillet 2010

    Discours d’installation du nouveau V :. Gourdji
    Une voix illustre nous le disait il y a 3 mois dans cette maison qui est la nôtre : le Présent n’est pas. Il n’est que le point de jonction du passé et de l’avenir. Un point fictif, abstrait, géométrique. Seuls comptent le Passé et l’Avenir.
    Ce passé dont nous sommes issus. Que nous ne pouvons renier quoi qu’il arrive. Où nous plongeons des racines profondes. Qui nous nourrit de sa substance ; nous soutient, nous porte. Auquel nous rattache chaque fibre (...)

  • L’ÉCOLE DU PORTIQUE ET LES STOÏQUES GRECS - FILIATION AVEC UNE LOGE MAÇONNIQUE

    20 mai 2009

    A la mémoire des très éminents FF :. Albert Lantoine (33°) et Etienne Goût (33°) .
    Nous sommes un peu après 300 ans avant JC. Imaginez une ville assez crasseuse. Malgré un soleil ardent, elle n’est pas la ville blanche qu’on imagine de nos jours et elle est plutôt réputée, alors, pour ses mauvaises odeurs et son insalubrité. Les rues, plutôt des ruelles, sont étroites et tortueuses. Pas l’ombre d’un dallage : on y marche sur la terre, et l’hiver, dans la boue. Constituée d’anciens villages, elle abrite 250 (...)

  • LES STOÏCIENS

    8 avril 2009

    C´est une curieuse bande. On raconte à leur propos toutes sortes d´histoires, dont personne ne peut savoir si elles sont vraies ou fausses. Le premier, Zénon de Citium, venu de Chypre, serait mort à Athènes à un âge très avancé (soixante-douze ou quatre-vingt-dix-huit ans, selon les témoignages) d´une manière peu habituelle : en retenant sa respiration. Il avait fait une chute et s´était brisé le doigt. « J´arrive. Pourquoi m´appelles-tu ? », aurait-il dit à la terre, avant de bloquer son souffle. (...)

  • Volonté et vérité

    8 avril 2009

    Il faut savoir distinguer, comme disait Épictète, ce qui dépend de nous et ce qui n’en dépend pas : « Les choses qui dépendent de nous sont naturellement libres, sans empêchement, sans entrave ; celles qui ne dépendent pas de nous sont fragiles, serves, facilement empêchées, propres à autrui » (Manuel, I ).
    L’homme libre, est celui à qui tout arrive selon sa volonté – mais comment serait -ce possible s’il veut ce qui n’en dépend pas ?
    Le sage cessera donc d’espérer quoi que ce soit qui ne dépende pas de (...)

0 | 5 | 10 | 15